Andor et Cheti Brakus, membres CostaClub Perla Diamante, ont fait le Tour du Monde avec Costa en 2019. Un voyage riche en incroyables émotions qu’ils ont voulu partager, en nous les racontant personnellement. Lisez le journal écrit par Andor et regardez les plus belles photos de leur aventure!

« Voici l’Australie et Ayers Rock. Comme rarement dans la vie, le présent dépasse toutes les espérances. Des émotions fortes, la nature, une aube et un coucher de soleil uniques, magiques. »

"Le Tour du Monde, c’est comme une danse avec un rythme lent, de croisière, avec une musique de Gershwin, riche en émotions qui vous emportent. Il a le mérite de satisfaire tout le monde, ceux qui aiment le soleil, les repas d’excellente qualité, les boissons, les jeux de société, la danse et la musique. Mais surtout les esthètes".

C’est le Tour du Monde, la beauté

"Ce qui est beau, on le reconnaît en le voyant. La beauté est l’élément prédominant de ce voyage. Voilà pourquoi aux cascades d’Iguazù, à la frontière entre le Brésil et l’Argentine, je n’ai pas honte de dire que j’ai pleuré. Ici, la réalité dépasse l’imagination, avec les bateaux pneumatiques sous les chutes, nous étions trempés, on avait l’impression d’être retombés en enfance".

De Buenos Aires à la terre des Maoris

"Après la jungle du Paranà, voici Buenos Aires, stupéfiante par son incroyable beauté, son mélange de styles architecturaux qui vont du liberty au rationalisme, une ville métaphysique avec ses rues énormes et la luxuriance de ses jardins, les établissements du tango où manger et assister à des spectacles de danse dans une ambiance bohème. Nous voici en Patagonie, à Puerto Madryn, avec ses incroyables colonies de pingouins et d’otaries, nous sommes à l’intérieur du documentaire et pas devant la télévision, nous descendons jusqu’à Ushuaïa et son terrible Cap Horn.

 

Voici le Perito Moreno, le roi des glaciers, puis sur la Ruta del Fin del Mundo au Chili pour arriver aux Torres del Paine, la version andine des Cime di Lavaredo dans les Dolomites.

 

Nous quittons Santiago et pénétrons dans ce géant toujours agité, l’océan Pacifique. Voici l’Île de Pâques et ses Mohai, la Polynésie, Moorea, Haïti, Papeete et leurs plages de rêve, jusqu’à la Nouvelle-Zélande, terre fumante de geysers et d’animaux uniques au monde".

Ayers Rock et les temples d’Angkor Vat

"Voici l’Australie et l’Ayers Rock. Comme rarement dans la vie, le présent dépasse toutes les espérances. Des émotions fortes, la nature, une aube et un coucher de soleil uniques, magiques. On comprend pourquoi ce monolithe suscite tand d’interprétations mystiques.

 

Nous quittons l’Australie et naviguons. Nouvelle-Guinée, les îles de la Sonde, jusqu’à arriver en Indonésie, à Timor, pour rejoindre l’incroyable île de Komodo. Quelle émotion de voir ces gros lézards (jusqu’à quatre mètres de long), les derniers survivants d’un monde de dinosaures qui a disparu.

 

Nous voici à Bali. Et le navire poursuit sa route jusqu’à Singapour. Ensuite, nous voici au Cambodge, dans la ville de Siem Reap. Quel spectacle, cette visite des temples d’Angkor Vat, nous voilà plongés dans un film d’Indiana Jones. Après quatre journées très intenses, nous sommes à Kuala Lumpur en Malaisie, puis en Thaïlande, à Penang et Phuket.

 

Je ne parlerai pas de l’Inde, parce qu’il n’y a pas de mots pour décrire les immenses sensations qu’elle procure".

 

"Notre voyage touche à sa fin. Après la pointe de l’Afrique, la mer Rouge, le golfe d’Aden, Aqaba, Petra, le Canal de Suez, Athènes, Olympie. D’un seul coup, nous voici arrivés devant Venise. 117 jours sont passés, dans un voyage que deux garçons, qui se sont connus le 5 mai 1968, n’auraient jamais rêvé pouvoir faire. Merveilleux, bouleversant, intense, mais surtout formateur. Salut. Au prochain tour du monde avec Costa!"

1 of 16

Partez avec Costa Croisières